N'étant plus membre du gouvernement, Mahamat Hamit Dalob s'est senti abandonner par le pouvoir de la mangeocratie, il décida d'organiser hier un simulacre de congrès pour faire valoir son existence.
Le Mouvement pour la Démocratie et le Socialisme au Tchad (MDST) parti que Dalob a chipé du défunt SalomonTombalbaye est en crise, n'existe que de nom. Tous ses vrais militants « les grosses pointures »ont quitté le parti. Dalob se trouvant seul. La preuve, hier à l'ouverture du congrès, les sièges réservés aux membres du bureau Exécutif est quasiment vide. Seuls présents : son doungourou du SG Tchari Moussa, ses valets Brahim Hissein et Idjal.
Hamit est un personnage primitif, sans culture aimant seulement le folklore réservé aux présidents. Il n'aime du parti que cet aspect.
Hier la salle du congrès fut remplie par des enfants et des paysans résidant dans les périphéries de N'djamena. Aucuns partis ni de la majorité, ni partis amis furent invités de peur de découvrir le jeu.
Pour montrer à l'opinion des partis alliés, il cita les noms de plusieurs régions et sous préfectures dans son discours pour dire qu'ils sont représentés au congrès. Tout flatteur vit au dépens de celui qui l'écoute.
Le MDST le parti du défunt fils de Tombalbaye rejoindra son fondateur, ce congrès est organisé pour signer son acte de décès. Paix à l'âme du MDST.

 

Ibrahim Halou Attom

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir