L'artiste tchadien Kaar Kaas Soon observe depuis hier 4 juin une grève de la faim protestant ainsi contre les arrestations arbitraires des opposants et journalistes tchadiens par le régime d'Idriss Deby. Sur sa page Facebook, l'artiste justifie sa démarche pour les raisons suivantes :

• Protester contre les arrestations arbitraires d'hommes politiques et de journalistes tchadiens, suite à ce que le gouvernement a nommé « tentative de déstabilisation du pays » depuis le 1er mai dernier;

• Protester contre le flou de la justice tchadienne dans cette affaire;

• Attirer l'attention de l'opinion internationale sur ce qui se passe au Tchad dans cette affaire; et

• Obtenir la libération de ces personnes détenues sans respect des règles de droit.


L'un des rares artistes tchadiens connus en dehors du pays, Kaar Kaas Soon, Noël Flavien Kobdigué de son vrai nom, se considère comme un héritier de Brassens. Mêlant ainsi les tempos des chansons françaises aux rythmes africains et autres slams, Kaar sait, tout en berçant son auditoire, faire passer des messages sur nos préoccupations quotidiennes. Il dénonçait déjà l'hypocrisie de la France qui accueille des tyrans dans les chansons «Pétition» et «Berceuse pour un tyran», ou les réparties assassines de Sarkozy : «Casse-toi pauv'con».
Il faut signaler que l'artiste entame sa grève de faim au moment où le dictateur tchadien est reçu en France pour assister à la cérémonie d'attribution du prix Houphouët-Boigny à François Hollande, le président français. Le potentat tchadien qui était considéré comme infréquentable, surfe sur le crédit que lui a apporté sa participation à la guerre au Mali, selon certains milieux avertis. Idriss Deby n'a non seulement balayé d'un revers de main toutes les questions relatives aux disparitions des opposants en 2008, mais opère, depuis le mi mai, une véritable chasse à l'homme au Tchad. Ainsi, des députés sont incarcérés sans que leurs immunités ne soient levées dans l'indifférence totale. Il faut souligner également que l'Assemblée tchadienne, véritable chambre d'enregistrement, vient de voter un texte permettant au despote de gouverner par ordonnances.
Il faut noter que selon certaines sources indiscrètes, le discours de Hollande au moment de remise du prix sera essentiellement consacré à la paix et au droit de l'homme, notions inexistantes dans les vocables d'Idriss Deby. Cette même sources indique que vu les violations des droits humains, sport favori du régime de N'djamena, la lune de miel entre Deby et Hollande sera de courte durée.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir