Le maire Ibet et son adjointe Itir Deby Into

 

C'est par une fiche datée du 05 septembre 2012 que le chef de l'Etat a été saisi par le maire de la ville de N'Djaména pour obtenir une garantie souveraine de l'Etat afin de concrétiser le contrat qu'il vient de passer avec une entreprise turque la Dunya Prestige Electric Electronic Defence Co. Ltd en abrégé (DPE). Dans cette fiche truffée de contre-vérités, Djimet Ibet présente la société turque comme étant «spécialisée dans la fabrication des engins et véhicules de travaux publics» Plus loin, il assure que le matériel qui se fourni sera «exclusivement de marques turques». Le maire affirme au chef de l'Etat que la société a prévu «des mesures d'accompagnement (service-après-vente, trois techniciens de la société seront dépêchés à N'Djaména, à leur charge, pour une durée d'un an afin d'encadrer les nôtres sur la maintenance de ces engins». Après avoir motivé les biens fondés de ces acquisitions, l'édile de N'Djaména, détaille les conditions de paiement de cette facture de 100 millions de Dollars. «Le paiement des factures s'effectueront sur une période de dix ans à partir de la 3ème année après la date d'acquisition (les deux premières années étant des franchises concédées par la société).» Il s'avère cependant que la fiche transmise par le maire au chef de l'Etat a délibérément omis des informations compromettantes.

Tout d'abord, le maire a « oublié » d'informer le Président de la République que DPE prendra avec cette garantie souveraine de l'Etat tchadien, un crédit auprès de la Turkish Credit Bank d'Ankara, pour une valeur de 21.675.000 Dollars soit 85% de la valeur de la première tranche de ce marché qui est de 25.500.000 dollars. Cette première commande est composée essentiellement de matériel de lutte anti-incendie, de balayage de rue et de quelques bennes pour l'enlèvement des ordures. Tout ce matériel étant de marque Ford donc, américaine. Or, dans sa fiche, le maire indiquait tout le matériel serait de marque turque. Ce que Djimet Ibet « omet » également dans sa fiche au Chef de l'Etat, c'est qu'il sera rétribué à hauteur de 20% du total du marché. Pour cette première phase, il est prévu qu'il obtiendra 4.335.000 Dollars soit 2.167.500.000 de francs CFA qui lui seront versés sur le compte n° 37176868501 69 logé à Ecobank Tchad. Ce compte est au nom de son cousin Djamal Abdelnasser. Pour ce qui est du soi-disant service après vente «à leur frais», il s'agit plutôt d'un service payant. Sur la facture pro forma jointe à la fiche, il apparait clairement à la 11ème et dernière ligne qu' «Une unité de service après-vente en maintenance technique qui construira un garage de 6mx3000 m (hauteur x longueur avec une construction en acier)» pour un montant estimé à 2.482.200 Dollars soit 1.241.100.000 Fcfa.

Confusion de rôles

Autre chose, DPE n'est absolument pas «une entreprise spécialisée dans la fabrication des engins et véhicules de travaux publics», c'est une entreprise spécialisée plutôt dans la fabrication de matériel de défense pour les forces armées. Cette société créée en 1994 par Ali Ihsan Ulusoy est agréée par l'OTAN et ses produits sont certifiés selon les normes de qualité européenne ISO 9001. Son principal client est l'Etat turc et elle emploie en majorité des anciens militaires. Des armes automatiques aux missiles sophistiqués en passant par des hélicoptères de combats, des munitions de tout calibre, des équipements pour les armées de l'air, de terre ou marine... La seule exception de cette société est sa filière de l'énergie solaire DPE Solar. On peut lire sur son site Internet qu'elle fait également du commerce général mais nulle part, il n'est écrit fabrication des engins. Pour prouver le caractère mafieux du contrat il faut se référer au point 7 qui stipule que «les deux parties s'engagent à garder strictement cet accord dans la confidentialité la plus totale. La partie qui divulgue ce secret s'exposera à des sanctions allant jusqu'à la résiliation du contrat.» C'est un scénario digne de la série turque Mourad qui met en scène les pratiques mafieuses de la pègre stambouliote.

Un maire sur le gril

A considérer les articles parus chez notre confrère «Le Temps» dans ses deux dernières parutions, on peut dire que Djimet Ibet peut être destitué de sa fonction de maire de la ville de N'Djaména pour au moins deux bonnes raisons juridiquement confirmées. Faux en écriture publique puisqu'il a nommé les deux secrétaires généraux en disant que c'est après avis du conseil municipal alors même que ce n'est pas vrai. D'ailleurs, il a été pris à partie lors du conseil municipal sur cette question. Malgré le rappel à l'ordre du Premier ministre et du Délégué du Gouvernement, il n'en a cure. Ensuite, par l'acte qu'il vient de signer avec les Turcs pour lui concéder 20 % du montant du marché qu'il a négocié au titre de maire de la ville de N'Djaména, il est coupable de concussion. La concussion est le fait pour un agent public ainsi que leurs commis ou préposés, qui ordonnent de percevoir, exigent ou reçoivent ce qu'ils savent n'être pas dû ou excéder ce qui est dû. La loi organique n°02/PR/2000 du 16 février 2000 portant statut des collectivités territoriales décentralisées est, on ne peut plus claire. Djimet Ibet a d'autant plus des raisons de s'inquiéter que le délégué du gouvernement auprès de la commune de N'Djaména, Issa Adjidéi qui nous a accordé une interview exclusive (voir page 7) dit suivre de près la situation. Simple coïncidence ou signe des temps? Deux élus du 9ème arrondissement ont été placés en garde à vue après des détournements des matériels destinés aux victimes des inondations. De quoi mettre Djimet Ibet sur le gril.

Par Abdelnasser Garboa, La Voix

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Recherche

Derniers commentaires

  • Les patriotes de la diaspora tchadienne de France ( PDTF ):Communiqué n° 002/ PDTF/05/2014
    mahmoud 19.10.2014 20:18
    السلام عليكم يا اختي تشاد كيف حالك

    Lire la suite...

     
  • Tchad: mains basses sur Djarmaye : Comment le clan après la confiscation du pétrole brut, s'approprie les produits raffinés.
    Hassan Tahir 08.10.2014 23:48
    Tiens, tiens, ça c'est bien vu. La raffinerie étant capable de stoker les quantités à distribuer ...

    Lire la suite...

     
  • Tchad: mains basses sur Djarmaye : Comment le clan après la confiscation du pétrole brut, s'approprie les produits raffinés.
    Abakar Daoud 08.10.2014 23:39
    Vous avez tout à fait raison. Moi même je suis commerçant, ils veulent nous mettre en faillite. Comment ...

    Lire la suite...

     
  • François SERRES, Avocat Hissen Habré : « Le président Macky Sall a-t-il pris des engagements avant son élection ? »
    Adele 03.03.2014 09:46
    Excellent site continu comme ça

    Lire la suite...