C’est un véritable remue-ménage qui secoue ces derniers jours le parti du 1er ministre tchadien, Pahimi Padacké Albert, selon une source proche de ce parti et qui a requis l’anonymat.

«Tout a commence lors d’une réunion suite au projet de la modification constitutionnelle conduisant à l’instauration d’un régime présidentiel intégral», affirme la source. «Nous n’allons pas aider à l’émergence d’un Bokassa en 2018», interpelle un participant à la réunion, selon la même source.

Contactés par la Gazette, plusieurs membres de ce parti ont confirmé ces évènements et ont ajouté que « cest suite à cela que le Député Mamadou Maidouh a démissionné du parti».

C’est par une lettre datée du 20 avril 2018 et adressée au président de l’Assemblée et dont la Gazette a eu copie (voir ci-dessous), que le député de la circonscription de Sarh, à l’extrême sud du Tchad, a claqué la porte de l’assemblée. « En me référant aux dispositions de l’article 6 de la loi 025 du 31 août 2009 qui stipule que, +tout député qui, en cours de mandat, quitte délibérément la formation politique qui a présenté sa candidature, est réputé avoir démissionné+ je démissionne conséquemment de l’assemblée nationale», indique la lettre.

Le Rassemblement National des Démocrates Tchadiens/le Réveil est un parti politique dissident du RNDT de l’ancien 1er ministre Kassiré Komakoye. Il est présidé par l’actuel 1er ministre Pahimi Padacké Albert.

 

La Rédaction

 

 

 

 

demission deputdemission deput

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir