Lors d’une cérémonie de fin de formation des combattants Fact, le 20 avril 2018, et dans un discours dont la Gazette a eu copie, le Président de ce mouvement rebelle tchadien, s’est félicité des déclarations de l’église catholique demandant au gouvernement tchadien de faire passer le projet de modification constitutionnelle par la voie référendaire. « Révérends, sur ce chemin de croix que le régime arbitraire et illégal nous a imposé, nous sommes sur la même barque. C’est le même calvaire que vivent tous les tchadiens sans distinction de sexe, religion ou ethnie. Nous saluons aussi le comportement patriotique des partis d’oppositions de l’intérieur, des syndicalistes et la société civile de ne pas cautionner les mascarades du régime », déclare Mr Mahamat Mahdi Ali. « Nous demandons aux congrégations musulmanes de suivre l’exemple de leurs frères catholiques et de ne pas céder aux intimidations et autres incriminations qui n’a pour but que de les faire taire. Ce forum qui a accouché d’un régime ‘présidentiel intégral’ n’est rien d’autre que l’instauration d’un absolutisme déguisé», poursuit le Président du Fact.

S’adressant aux promus, le chef du Fact les a exhorté à être à la hauteur de leur mission qui, n’est rien d’autres que d’apporter leur concours à la concrétisation des aspirations légitimes du Peuple tchadien et, ceci en totale symbiose avec les autres forces vives de la Nation tchadienne. « Notre action est laïque et révolutionnaire et s’inscrit sur le droit chemin tracé par Nkrumah, Sankara et Mandela », poursuit le président du Fact. « Nous n’avons jamais rejeté une issue politique au problème tchadien, la prise des armes n’est pas un choix mais une obligation que nous impose le régime incapable de N’djaména. Nous avons affirmé de tout temps notre disponibilité à une table ronde inclusive pour résoudre définitivement les maux qui minent notre chère patrie.», affirme le chef du Fact. « Nous ne prétendons être ni des providentiels, encore moins des libérateurs, mais nous sommes des rebelles se soulevant contre cette dictature qui sévit depuis trois décennies au Tchad», entonne Mr Mahamat.

Le Fact est une rébellion contre le régime du Tchad et qui évolue aux confins tchado-libyenne. Le régime d’Idriss Deby avait refusé la tenue de table ronde inclusive proposée par les forces vives de l’intérieur ainsi que les politico-militaires et avait préféré organiser un forum de ses partisans.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir