L’escalade verbale entre le Tchad et les Etats Unis a monté d’un cran. Après la décision prise par le Président américain interdisant aux ressortissants du Tchad d’entrer aux Etats-Unis, le régime tchadien, par la voix de son porte-parole, Madame Alingué, a intimé aux Etats-Unis de revoir leur décision sous peine de réciprocité.
Le Président Trump avait pris une décision ajoutant sur la liste des pays dont les ressortissants sont interdits de Etats-Unis pour terrorisme, trois autres pays, la Corée du Nord, le Venezuela et le Tchad. Si la première liste est composée des pays où sévissent Daesh et Al-Qaïda, la seconde est composée des pays considérés par les Etats-Unis comme étant non démocratiques.
Idriss Deby régnant au Tchad depuis près de trois décennies, gère son pays d’une main de fer. C’est l’un des plus sanguinaires chefs d’Etats que l’Afrique ait connu.
Dans un interview accordé aux médias français, dont RFI et TV5, Idriss Deby avait déclaré que ce n’est pas lui qui a changé la Constitution pour sauter le verrou de limitation des mandats présidentiel à deux. Mais c’est plutôt la France qui a utilisé ses arcanes pour changer la Constitution, selon Idriss Deby.
Dans la même décision, les ressortissants du Soudan qui étaient hier bannis par cette mesure, sont désormais admis à rentrer aux Etats-Unis.

Oumar Hassan

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir