Dans l'interview exclusif à Afrique Média TV le 14 Septembre 2 014 le Sultan Général Président tchadien fustige la France, l'Europe et tout l'Occident. Il rend la France responsable de la crise centrafricaine, tout en oubliant que c'étaient les éléments de sa garde prétorienne, avec à leur tête Mahamat Ali Abdallah, qui avaient mis à feu, à sang et pillé littéralement la République Centrafricaine avant de porter Bozizé au pouvoir à Bangui en 2003, provoquant ainsi une haine très tenace du Peuple Centrafricain contre les tchadiens en général. Cette haine est la cause principale des cruelles violences interconfessionnelles qui déchirent en ce moment les citoyens de ce pays frère.
Le tyran tchadien accuse aussi les Occidentaux d'avoir assassiné son ex-parrain protecteur Kadhafi: «On a assassiné Kadhafi, mission terminée, ils ont laissé de milices armées sans accompagnement etc...» et ajoute: «On a détruit la Libye, après c'est l'Egypte, l'Irak, la Syrie ». Le dictateur tchadien, Idriss Deby parle du cas de « Boko Haram », organisation terroriste criminelle d'une extrême cruauté, comme d'un simple fait banal : « On se réveille avec Boko Haram...La guerre se fera par procuration en Afrique entre les grandes puissances ».Il raconte de plus : « Une partie des armes de la Centrafrique vient du Soudan (un allié) et de la Libye aussi », alors que tout le monde sait que le Seleka est son œuvre pour évincer un Bozizé qui tenterait de prendre un moment donné de libertés à l'égard de Ndjamena.
Le Sultan Général Président tchadien nous apprend par ailleurs que les pays européens sont développés avec le produit du pillage des richesses africaines, que le fruit du pillage aujourd'hui pour construire une villa à Paris, à Washington n'est pas un bien mal acquis, tentant ainsi de justifier les pillages éhontés des richesses nationales du Tchad par ses bandes de pillards sans moralité qui saignent notre pays durant près d'un quart de siècle. Par cette déclaration, Idriss Deby montre sa nature perfide, instable et incapable de vivre en paix et en harmonie avec son environnement humain.
Espérons que Paris ne dira pas, une fois encore «qu'Idriss Deby a perdu la raison juste un petit moment mais toujours bon ami et partenaire indispensable en Afrique Centrale».


Le 15 Septembre 2014
Mahamat Hassaballah
ANCD.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir