La visite du Président français, François Hollande, au Tchad, est dénoncée par toute la société tchadienne, exception faite du clan au pouvoir. Ainsi, si pour les associations de défenses des droits de l'Homme, la France foule aux pieds les principaux idéaux fondant les droits et les libertés, pour les partis de l'opposition interne, cette visite est un quitus donné à Deby malgré la mal gouvernance, les assassinats politiques et les détournements des biens publics. Pour l'opposition exilée, un deal serait noué sur le dos du Peuple tchadien pour l'asservir et piller ses ressources.
Il faut rappeler qu'en matière de népotisme, le Tchad est champion. Idriss Deby a placé ses frères, ses neveux et autres membres de son clan sur toutes les régies financières, la vente du pétrole, contrôlant ainsi toutes les ressources du Tchad. Selon l'opposition parlementaire, le budget de l'Etat tchadien est fictif et qu'aucun ministère n'arrive à consommer le cinquième de son allocation.
D'après certaines sources proches du palais rose à N'djamena, les relations franco-tchadiennes échappent aux politiques français et gérées exclusivement par les militaires français. Cela explique l'omniprésence du ministre français de la défense à coté de son ami Deby Itno.


Depuis Shawire et pour la Gazette,
Ahmat Youssouf

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir