Dans un communiqué signé par sa coordinatrice Annette Laokolé et dont la Gazette a reçu une copie, Le Conseil National pour le Changement et la Démocratie (CNCD), dénonce le deal noué sur le dos du Peuple tchadien. «Mais qu'en est-il de la terreur sans relâche exercée par Idriss Déby et les siens sur les tchadiens depuis 24 ans? Qu'en est-il de la sécurité des tchadiens livrés aux exactions quasi quotidiennes de la milice clanique du pouvoir ? En 24 ans d'un règne sans partage, combien se comptent les victimes tchadiennes d'Idriss Déby?», s'interroge Madame Laokolé.
Le Président Hollande a entamé depuis jeudi 17 juillet une visite qui doit le conduire en Cote d'Ivoire, au Niger et au Tchad. Si en Cote d'Ivoire la visite a été consacrée pour les questions économiques, au Niger et au Tchad se sont les questions sécuritaires qui seront discutées. Le CNCD souligne que si «le terrorisme c'est l'usage de la terreur à des fins politiques », la France doit aussi se démarquer des pratiques dont le pouvoir de Ndjamena use et abuse allégrement dans l'indifférence totale des capitales occidentales».Annette Yoram Laokolé, Coordinatrice du CNCDAnnette Yoram Laokolé, Coordinatrice du CNCD« La France prétend donc mener une guerre à partir de sa base militaire au Tchad contre les méchants terroristes djihadistes qui sévissent et bafouent les droits de l'homme au Mali et s'apprêtent à envahir la zone sahélienne. Mais les autorités françaises restent imperturbables sur le sort des tchadiens qui subissent depuis plus de deux décennies, les affres d'un terrorisme d'Etat perpétré par Idriss Déby et sa bande», poursuit le communiqué.«Quelle est la nature de cette alliance avec la dictature tchadienne ? Quelle contrepartie tire Paris de son inconditionnel soutien au régime maffieux et clanique d'Idriss Deby ? Où va l'argent du pétrole ? Telles sont les questions qui légitimement taraudent l'esprit des tchadiens», conclut le communiqué.
Le CNCD est une coordination composée des opposants exilés, des partis internes, des associations de la société civile et des personnalités indépendantes.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir