Au moment où certaines grandes renommées de la médecine sillonnent le monde pour aider les plus démunis à se soigner, d'autres au risque de leurs vies soulagent les populations des pays en guerre, au Tchad, certains praticiens gèrent des cliniques réservées exclusivement au cercle du pouvoir de N'djamena. L'hôpital dit de renaissance, renommée ironiquement par le tchadiens «hôpital des Itno» (du nom du dictateur tchadien), ne soigne pratiquement que la famille du président tchadien. A cela, il faut ajouter les tarifs de soins qui sont tels que, à eux seuls, peuvent dissuader la plèbe et autres souffreteux de s'aventurer aux portes de cet hospice gardé par une milice armée jusqu'aux dents.
Inauguré tambour battant par Idriss Deby en 2013, ce joyau architectural qui a couté plus de 34 milliards de F CFA (68 millions USD) aux caisses de l'Etat tchadien, sa gestion est confiée à la Société française d'équipements hospitaliers (SFEH). Lors de son inauguration, Deby déclarait : «J'ai construit cet hôpital moderne pour permettre aux Tchadiens de ne plus aller se balader ailleurs (qui sont ces tchadiens qui ont les moyens d'aller ailleurs) à la recherche des soins médicaux. Aujourd'hui, le pays est doté d'un centre hospitalier répondant aux normes internationales, qui permet de réduire sensiblement les évacuations sanitaires. Je crois que nous aurons aussi à accueillir les ressortissants des pays limitrophes qui viendront se soigner chez nous». Aujourd'hui le constat est terriblement affligeant. Non seulement que les pauvres n'ont pas accès à cet hôpital, mais il est exclusivement réservé à la famille de Deby et à celle de sa femme.
Pour les riverains de ce bijou situé au quartier Ndjari, Est de N'djamena, «nous, on n'a pas droit à être soigner ici, si on tombe malade, on nous amène de Ndjari direct à Lamadji (cimetière de N'djamena). Ainsi, le centre néphrologique-hémodialyse pour la prise en charge de l'insuffisance rénale chronique n'est pas accessible à ceux qui ont des problèmes rénaux chroniques, indique un autre voisin de l'hôpital.
En termes d'équipements, l'hôpital dit moderne n'a pas fait dans la demi-mesure. Cinq salles d'opération dont deux hyper aseptiques, des salles de réveil et de stérilisation centrale, d'un secteur urgences, des unités de réanimation, des laboratoires, d'un service d'imagerie médicale doté d'un scanner, des services d'hospitalisation et de chirurgie, d'une pharmacie et d'un pôle de médecine ambulatoire. Un service de cancérologie dont les études sont en cours devra être opérationnel en janvier 2014. Un bataillon d'infirmière cubaines est aux bons soins des alités. Des spécialistes, des professeurs, des praticiens de la fine fleur des hôpitaux occidentaux sont engagés (voir la liste sur ce document page7).

Accueil d'un service de l'hôpitalAccueil d'un service de l'hôpital


Hôpital haute gamme dans un pays de misère
Les indicateurs de bien être sur ce plan sont tous au rouge. La grande majorité des ménages (95%) n'utilise aucune méthode pour traiter l'eau de boisson, seulement trois pour cent d'entre eux traitent l'eau de boisson en y ajoutant de l'eau de javel ou du chlore tandis que moins de un pour cent utilisent un filtre à eau (source l'agence gouvernementale : INSEED). Pour le journal, proche du pouvoir, Alwihda, le Tchad serait «classé deuxième pays le plus misérable au monde, après la Syrie». Plus de 60% de la population vit avec moins de 2$/jour. Les statistiques fournies par la Banque mondiale ne reflètent pas les réalités du simple fait qu'elle les récupère auprès des organismes gouvernementaux qui maquillent les données selon les orientations du gouvernement.

Femmes tchadiennes récuperant des graines  dans une fourmilièreFemmes tchadiennes récuperant des graines dans une fourmilière


Quels sont les tarifs pratiqués dans cet hôpital
Pour bien comprendre l'inaccessibilité à cet hôpital en particulier et aux soins en général par les tchadiens, il faut savoir qu'officiellement le salaire minimum au Tchad est de 60 000 F Cfa (92€). Et là aussi quand ça tombe car les caisses sont vides. Et quand les caisses sont vides, ce sont les fonctionnaires qui subissent les conséquences. Ainsi, la grille tarifaire de ce joujou est le suivant (1euro=656XAF) :

Catégories Libellé de l'acte Tarifs
Chirurgie vasculaire Ligatures de veines et éveinages, niveau 1 818 274 XAF
Créations et réfections de fistules artérioveineuses pour affection de la CMD 05, en ambulatoire 942 656 XAF
Chirurgie majeure de revascularisation, niveau 1 3 103 307 XAF
Chirurgie Digestive Viscérale Résections rectales, niveau 1 4 270 145 XAF
Appendicectomies non compliquées, niveau 1 970 358 XAF
Interventions réparatrices pour hernies et éventrations, âge inferieur à 18 ans, en ambulatoire 630 064 XAF
Chirurgie Orthopédique Interventions sur le pied, âge supérieur à 17 ans, en ambulatoire  663 161 XAF
Interventions sur le bras, coude et épaule, niveau 1  1 377 751 XAF
Interventions sur les ligaments croisés, sous arthroscopie, niveau 1  1 316 367 XAF
Dialyse Séance de dialyse  98 000 XAF

 

Les tarifs de consultations
Généraliste 30 000 XAF
Spécialiste 45 000 XAF
Professeur et chef de service 60 000 XAF
Visite domicile généraliste 45 000 XAF
Visite domicile spécialiste 60 000 XAF
Visite domicile professeur 75 000 XAF
Supplément nuit/WE/jours fériés 15 000 XAF
Supplément déplacement hors N'Djamena 1 000 XAF


L'association des noms d'éminents spécialistes qui ont fait leurs preuves dans l'humanitaire à cette démarche mercantiliste dans un pays où le dénuement et l'impécuniosité sont aussi importants, est déconcertante. Une polémique est engagée sur les salaires entre locaux et expatriés qui gagneraient 20 fois plus à diplôme égal pour 10 jours de présence par mois. Au delà de toutes ces querelles de rétribution, la question est comment des médecins d'une telle renommée se sont associés à cet hospice pour ne soigner que la famille de Deby?

 

Pour la Gazette et depuis Chawire Rassak à Ndjamena,
Ahmat Youssouf

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir