Recommandations de la 2ème Conférence de l'Opposition Plurielle Tchadienne

Le Conseil National pour le Changement et la Démocratie (CNCD) a organisé ses assises ordinaires du 31 mai au 1er juin 2014, au Centre International de Culture Populaire à Paris.
Trois commissions de travail ont été constituées et ont formulé les recommandations suivantes :

 

1. Au titre de la Commission Politique Générale :

a. La révision des articles 2 et 5 du Titre 1er des statuts du 3 juillet 2011. Ainsi, l'article 2 a été reformulé comme suit : Le CNCD doit «user des tous les moyens légitimes pour instaurer la démocratie et l'Etat de droit au Tchad». Pour cela il doit sensibiliser non seulement les forces armées mais tous les «tchadiens».

b) Le CNCD exige un dialogue inclusif, regroupant toutes les forces vives (partis politiques, les sociétés civiles, mouvements politico-militaires...)
c) La réaffirmation du caractère laïc et national du CNCD et ceci, au moment où l'Afrique sombre de plus en plus dans un obscurantisme rétrograde et où la sous-région «Afrique centrale» est particulièrement livrée aux mains de mouvements extrémistes orchestrés et entretenus par le despote de N'Djamena, Idriss Deby Itno.


2. Au titre de la Commission Mobilisation et Communication :
a) Procéder à l'implantation géographique du CNCD, en créant des comités régionaux et locaux tels que prévus dans les Statuts et règlement intérieur ; à l'exemple de l'initiative des militants de Strasbourg.
b) Bannir la complaisance et redoubler de vigilance vis-à-vis des éléments opportunistes, divisionnistes et infiltré et appliquer les sanctions prévues par les textes juridiques, en cas de faute avérée.
c) Eviter l'accumulation des malentendus et des incompréhensions, par un recours systématique au dialogue entre les militants, dans un esprit de franchise et d'autocritique.
d) Editer des cartes d'adhésion. Veiller à la rentrée régulière de cotisation ; organiser des activités culturelles ou autres susceptibles de générer des ressources.
e) Pour la Communication, la Conférence recommande :
- Le renforcement de la Délégation à la Communication par la mise en place d'une équipe, ayant
une large autonomie de production et de diffusion, dans le cadre de la ligne éditoriale fixée par le bureau.
- La désignation de plusieurs porte-paroles, pour intervenir régulièrement dans les médias internationaux, dans les trois langues : français, arabe et anglais.
- La Réactivation du site Internet et la page Facebook, tout en incitant les militants et sympathisants à y contribuer massivement.
f) Procéder à la publication sous forme de livres, des travaux des conférences et journées de réflexion organisées par le CNCD.
g) Etablir des relations suivies avec les mouvements, partis et organisations proches du CNCD, afin de clarifier le rôle du CNCD, harmoniser les rapports entre les militants venant de différentes structures, et développer une meilleure complémentarité entre le CNCD et toutes les composantes de l'opposition. Initier des rencontres directes avec les dirigeants de ces partis et mouvements, chaque fois que c'est possible.
h) Développer une meilleure interaction avec les luttes sociales et politiques à l'intérieur du pays, au-delà des communiqués de soutien aux grèves et de dénonciation des arrestations, par exemple en faisant un bon usage des réseaux sociaux.
i) Accorder une place particulière à l'émancipation de la femme et aux aspirations de la jeunesse, dans toutes les réflexions et les activités.
j) Etablir des rapports avec les organisations démocratiques africaines, sensibiliser les Tchadiens à participer à leurs activités ; en particulier, le bureau doit approfondir la réflexion avec les démocrates des pays de notre sous-région, dans le sens du colloque sur l'alternance démocratique en Afrique centrale (Juin 2011).


3. Au titre de la commission des droits de l'Homme :
La situation de nos compatriotes de par le monde a été examinée. Les persécutions, tourments, et autres cruautés subis par nos sœurs et frères du fait qu'ils sont tchadiens ont été dénoncés. La commission recommande :

a) La création d'une cellule et de sous cellules aux droits de l'Homme dont le rôle serait :
- Dénoncer les violations des droits des citoyens ;(situation des tchadiens dans les pays voisins, Libye, Soudan, RCA...)
- Informer les demandeurs d'asile de leurs droits et devoirs (faire une tournée auprès des compatriotes demandeurs d'asile, l'interprétariat à l'OFPRA/CNDA, la constitution des dossiers...)
- Rédiger des rapports sur la situation des droits de l'Homme dans notre pays ainsi que la question de la Corruption.
- Se mobiliser pour la libération des prisonniers politiques
- Création d'une page spéciale de droits de l'Homme sur le site du CNCD.
- La création d'un numéro vert d'alerte.
- La vigilance sur la question religieuse, instrumentalisée par le régime et ses alliés.

 

La Conférence a adopté tous les points et a confié la charge de leur exécution à une équipe composée comme suit :

Coordinatrice : Annette Yoram Laokolé
Coordinateur 1er adjoint : Mahamat Mahdi-Ali
Coordinateur 2ème adjoint : Pierre Beassem
Délégué Affaires extérieures : Abdelkerim Yacoub
Délégué Affaires extérieures adjoint : Taher Ali Nanaye
Délégué à la Communication : Mahamat Assileck Halata
Délégué à la Communication adjoint : Abdelmanane Hattab
Délégué à la sensibilisation : Abakar Assileck
Délégué à la sensibilisation adjoint : Brahim Hissein
Rapporteur : Modé Assengar
Rapporteur 1er adjoint : Djemba Laokolé
Rapporteur 2ème adjoint : Mahamat Saleh Daoud Délégué aux finances : Clément Djébom
Délégué aux finances Adjoint : Abdéramane Hamidi

Les Conseillers spéciaux :

Acheihk Ibn Oumar
Mahamat Cherif Djako
Abdallah Moussa
Mahamat Choua
Adam Hamid Sougui
Allahfouza Issa
Ahmat Sougoudji

 

Des mouvements amis ont rehaussé par leur présence la conférence notamment Mr Magloire Ndoba, du Congo Brazzaville, Mr Joseph Yakété de la RCA qui a assisté à l'ouverture de la conférence et insisté sur les liens séculaires qui lient les peuples de la sous-région et la nécessité de fédérer nos forces. Mr. Maki Houmed-Gaba de l'Union pour le Salut National de Djibouti a rappelé les similitudes de la situation politique de nos deux pays et à lui aussi souligné l'exigence de travailler ensemble. La présence active de l'ancien Premier- Ministre Fidel Moungar a été hautement appréciée par les militants Le congrès a enregistré aussi l'adhésion du Mouvement d'Actions et de Renaissance (MAR) de Mr Adam Hamid Sougui.
Enfin, la question de la position du CNCD vis-à-vis des partis politiques qui accompagnent Idriss Deby dans la tenue des élections dont on sait d'avance qu'elles sont truquées a été largement débattue.

 

Fait à Paris le 04 juin 2014
Annette Yoram Laokolé
Coordinatrice du CNCD

 


Quelques images marquant cet évènement.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir