Filmé saluant l'épouse de l'ambassadeur des Etats Unis au Tchad tenant un verre à la main gauche, Colonel Hassan Hissein est assailli par une critique virulente de ses coreligionnaires. Le directeur du journal N'djamena Aldjadida qui avait relayé ces reproches, a été mis aux arrêts pour diffamation et dénonciation calomnieuse.


Querelles de chapelles
Pays d'obédiences soufis depuis des générations, le Tchad, à l'instar des autres pays d'Afrique à majorité musulmanes, n'a pas échappé à l'émergence des chapelles sunnites caractérisées par une activité de prédication intense allant jusqu'à qualifier les soufistes d'hérésiarques superstitieux. Les soufistes quant à eux, voient en ces arrivistes des apostats impénitents qui renient le prophète Mohammed (PSL). C'est dans ce climat de tension que Hassan Hissein débarque dans les bagages de Deby à un N'djaména un jour d'hivers 1990.

 

 

 

La politisation de la religion
Natif de Goz Beida comme le 1er Imam du Tchad, Imam Moussa Ibrahim, Hassan Hissein, élève du prédicateur soudanais Hassan Tourabi, aurait étudié à Khartoum dans les années 70 avant de rejoindre la rébellion du Frolinat. Emprisonné pour des raisons obscures par la rébellion, il retourna au Soudan pour fréquenter les milieux des frères musulmans jusqu'en 1990. Selon certaines indiscrétions, Imam Moussa Ibrahim aurait conseillé Hassan Hissein à Deby. Opportuniste et ambitieux, Hassan Hissein s'est allié aux soufistes pour assouvir ses prétentions sur le comité islamique du Tchad. Ainsi, par ce jeu stratégique, Hassan Hissein est aux commandes du comité islamique depuis l'arrivée de Deby au pouvoir. Un pacte implicite qui le lie à Deby et qui se résume à : Deby gouverne le pays et Hassan Hissein dirige les musulmans.


L'affairisme de l'imam
Il n'est un secret pour personne les concours financiers apportés par des instances en provenance de la péninsule arabique et sous le sceau de la charité. Ainsi chaque année des millions de dollars sont déversés sans aucun contrôle et gérés par Hassan Hissein et ses protecteurs. Des associations du Koweït, Arabie Saoudite, Qatar, Bahreïn, Emirat arabes unies, bref les gestes philanthropiques étaient soutenus et continuels. Les bienfaiteurs, après plus d'une décennie de financement, ont remarqué qu'entre les sommes versées et les œuvres réalisées la différence est celle entre terre et ciel. Subito, ils exigent qu'ils gèrent eux-mêmes leurs aides. Ce conflit qui était sous-jacent et qui n'est connu que de certains milieux proches de Deby, est mis sur la place publique par Deby lors de présentations des vœux du comité islamique à l'occasion de Tabaski 2013. S'adressant en arabe locale au comité islamique, Deby a dénoncé pêle-mêle l'argent qui vient de l'extérieur, qu'il a qualifié de poison, les associations non homologuées par le conseil islamique, etc.... . Il conclut en affirmant, textuellement que si «un membre de gouvernement n'obéit pas au comité islamique, il n'est plus son ministre».

 

La connexion de Hassan Hissein et la CIA
Même si ses détracteurs exagèrent un peu le rôle jouer par Hassan Hissein auprès de la CIA, l'imam avait demandé aux autorités américaines de neutraliser les activités prédicatrices d'un autre religieux, le Dr Mahamat Ahmat Haggar. Selon wikileaks Hassan avait signalé aux américains les sources de financement de Haggar et ses connexions avec des associations intégristes. Voir ci-dessous le câble de wikileaks.

C O N F I D E N T I A L NDJAMENA 000149 SIPDIS SIPDIS DEPARTMENT FOR AF/C, EB/ESC/TFS, S/CT (NELSON) E.O. 12958: DECL: 02/15/2017 TAGS: KTFN, CD, PGOV, PREL SUBJECT: CHAD'S GRAND IMAM REQUESTS HELP TO INVESTIGATE TERRORISM FINANCING REF: NDJAMENA 00130 Classified By: PAO Arthur Bell for reasons 1.4 (B) and (D) 1. (C) Post calls attention to the following request from Chad's Grand Imam, Sheikh Hissein Hassan Abakar, conveyed in a February 7 meeting with the Ambassador (reftel). In the meeting, Abakar requested assistance from Post and the USG to investigate and interdict possible terrorist and extremist financing in Chad. The Grand Imam named a prominent Chadian Muslim leader, Dr. Ahmat Mahamat Haggar, as a primary conduit for funds from at least two individual Saudis -- Khaled al-Touwil and Saleh bin Omar Badahdouh -- and from the World Association of Muslim Youth (WAMY). In addition to WAMY, the Imam also named three organizations that have been attempting, for some time, to bring extremist Islamic ideologies and practices to Chad: 1) the Two Holy Mosques Foundation; 2) the "Mecca Mukarama" Foundation; and 3) the Islamic Forum. Dr. Haggar, who has served as president of the Chadian branch of Ansar Al-Sunna, operates an Arabic-language radio station and a newspaper, and is also active in promoting a network of Islamic schools and mosques in Chad, especially in N'Djamena and Moussoro (NOTE: Haggar is an ethnic Kreda from the Moussoro region. END NOTE), but also in the southern cities of Pala, Bongor, and Bebidja. Haggar is reported to operate a large Muslim student dormitory in N'Djamena called the 'Foyer des Etudiants.' 2. (C) Comment: Post notes that Government of Chad security and intelligence services are among the appropriate partners in investigating and interdicting terrorism financing, not a religious leader such as the Grand Imam. At the same time, Post judges the Imam's request to be well-informed and worth passing on. The Imam has long been a voice for moderation and religious tolerance in Chad and is a close contact of the Embassy, always ready to lend his strong support to Post's Muslim Outreach programs. WALL

 

Qui est N'djamena Al-Djadida?
C'est un journal paraissant en arabe et qui à l'instar de ce qui se passe dans le monde arabe de nos jours, a une ligne éditoriale sans concession. Animé par des intellectuels et traitant de tous les faits sociaux et politiques du Tchad, Al-Djadida s'est fait rapidement un lectorat dans le microcosme N'djaménois. Si son enthousiasme, son ardeur, voire sa fougue sont communes à toutes les éditions de la place, son style journalistique diffère du fait qu'Al –Djadida effectue aussi un travail d'investigation. Pour avoir parler des révélations wikileaks sur Hassan Hissein, le directeur d'Al-Djadida, Adoum Abdallah est en prison.

Correspondance de la Gazette depuis Ridina à N'djamena

Commentaires  

 
0 #1 mahamat roudouane 05-10-2016 06:39
l'imam hissene hassane ce le vrai torroriste il cherche a diviser le tchadien et il cherche son prope interet il es loint de l'islam
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir