Francçois Hollande recevra début décembre Idriss Deby le fossoyeur du Tchad, dont les méfaits sont en train de conduire le pays à un délitement de l'Etat au profit de son clan et de l'islamisme. Idriss Deby profite du soutien de François Hollande pour détruire toute opposition politique en emprisonnant et en menaçant sans aucune justification, pour museler la presse, allant même jusqu'à détruire les installations des journaux, en poursuivant et en achetant des syndicalistes et des défenseurs des droits humains.

Tel est l'homme que soutient François Hollande, otage qu'il est de la défense des intérêts de l'impérialisme français en Afrique qui l'entrainent dans un nouveau cycle d'interventions. Car l'armée clanique des Bideyat se comporte en armée mercenaire au service des dictateurs en intervenant, depuis qu'elle est au pouvoir, dans plusieurs pays de la sous-région avec la caution plus ou moins officielle de Paris. Une armée violente, détruisant les hommes, laissant des veuves sans ressources et abandonnant les blessés sans soins, cassant le matériel au bout de six mois par négligence et absence de maintenance, au grand profit des pourvoyeurs français en particulier. Un clan et une armée qui consomment l'essentiel des ressources du pétrole : dix ans d'exploitation, dix ans de détournements, le fonds de réserve pour les générations futures capturé un an après sa création.

Les engagements militaires du Tchad ne profitent qu'à Deby et le gouvernement français coopère avec un homme pas un Etat. Un homme qui ruine les finances publiques, avantage les entreprises de sa famille, de son grand frère en particulier, et leur donne des monopoles économiques sur l'essentiel des besoins de base avec pour conséquence le coût de la vie le plus élevé d'Afrique après celui de l'Angola. Un homme qui construit certes quelques beaux carrefours à N'Djamena, tant vantés par ses thuriféraires, mais qui détruit les services de santé et d'éducation du peuple, un homme qui détruit l'espérance.

Un homme qui laisse le lac Tchad s'assécher et qui bloque tous les projets pour empêcher cette catastrophe écologique.

Un homme qui facilite l'implantation de l'islamisme le plus rétrograde chez les fidèles musulmans au point d'organiser il y a environ un an le premier congrès salafiste sur le sol africain ; un homme qui facilite l'islamisation des populations chrétiennes du sud tchadien moyennant la construction d'une profusion de mosquées et la distribution généreuse de subsides.

Tel est l'homme que vous allez recevoir Monsieur le Président François Hollande pour notre grande honte, tel est l'homme dont vous ne contredirez pas les desseins de vassalisation de la Centrafrique, car ce n'est évidemment pas en frappant fort et en partant vite que l'armée française contribuera à rendre sa dignité au peuple centrafricain face au grand manipulateur de la Seleka.

Le Parti de gauche appelle l'opposition tchadienne à taire ses dissensions et à se constituer en un front uni de résistance contre le fossoyeur de son pays.

Le Parti de gauche appelle François Hollande à se ressaisir en cessant de soutenir Idriss Deby et en facilitant une évolution rapide et sous contrôle international de la situation dans ce pays au peuple courageux et martyr.

-Lire la suite sur le site: Le Parti de Gauche 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir