Avion de Deby sorti des pistes

 

C’est à 11h30 locale que le C130 (Mont Guerra pour les connaisseurs) atterrit à N’djamena à son bord Deby Itno le « surnaturel », en provenance de Kalaite où, cette fois ci, l’autre « joujou » de Deby (Amdjarasse), a mordu le sable. Une poignée d’inconditionnels membres du MPS et autres écornifleurs au rythme d’une musique souhaitant au despote l’éternité, jouent au comité d'accueil. Un mélange de rites paganisant colorés de différentes chapelles cultuelles locales, et martelant la perte incalculable si jamais Deby disparaissait.

Prenant le premier la parole, Manu, a expliqué son émoi et dit s’être même trouvé dans une situation de panique. Etonnant. Deby est mortel (ce que lui-même l’a répété vu la tournure que prend l’évènement), sa disparition sera d’une telle banalité qu’il y aura même soulagement. Ce pays, saigné à blanc, ne regrettera pas le départ de ce dictateur qui l’a asservi au lieu de le servir. Dans une extravagante afféterie spirituelle, Manu est parti jusqu’à demande à l’assistance d’applaudir Dieu. Devant l’Eternel, on se prosterne en signe de remerciement et non applaudir sous-tendant un encouragement (peut être que c’est l’émotion qui fait dire cela à Manu se trouvant face au miraculeux). Chose que Hassan Hissein, sans vergogne, demanda aux quelques curieux qui étaient là. Une veille de prière est décrétée pour remercier Dieu d’avoir sauvé le « messie » Deby. Mathias Ngarteri quant à lui s’est illustré par un exemple mythologique comparant un pays sans chef comme un serpent sans tête. Caressant ainsi le récit fantasmagorique d’un Daoussa Deby racontant comment son aïeul est venu à bout d’un monstre à tête de serpent, la sortie guerrière de monsieur Mathias Ngarteri (oui Monsieur car la soutane qu’il porte n’est qu’une parure d’apparence) est l’antipode des enseignements du catholicisme. Le  Tchad est un serpent et Deby serait sa tête. Etonnant. Et dire que se sont ceux là qui sont médiateurs dans la grève actuelle. Pathétique.

S’il ya une leçon à tirer de cet évènement c’est le comportement digne de ce Peuple. Même au plus fort moment où on avait annoncé la mort du despote, personne ne s’est agitée, et cela démontre à suffisance que les tchadiens sont prêts pour une alternance digne de ce nom. Deby et son entourage organisent ces distractions pour essayer d’asphyxier les crises sociales, politique et diplomatique que vit le pays. Les Tchadiens en général et les syndicalistes en particulier, conscients de l’enjeu, ne se laisseront pas endormir par un tel délassement organisé par les bouffons et autres pitres de Deby.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir