Dans une déclaration outrecuidante à un hebdomadaire spécialisé dans la promotion des despotes et autres dictateurs, Idriss Deby Itno (IDI pour les tchadiens), sans aucune gène, se vante avoir averti "les occidentaux sur les conséquences d’une chute" de son parrain Kadhafi. Prédire que l’après Kadhafi sera difficile pour la sous région en terme d’insécurité, c’est comme si on prophétise la succession du jour et de la nuit tellement que c’est évidant. Pourquoi Deby a pris fait et cause pour Kadhafi ?

Après 40 ans de dictature et de mégalomanie, Kadhafi s’est

constitué un arsenal militaire impressionnant, déstabilisant ainsi toute l’Afrique, et plus particulièrement le Tchad. S’il ya un pays qui a souffert de la folie du "guide" libyen c’est bien le Tchad. Au départ c’était des visées hégémonistes sur certains pays africains, après la défaite face à Habré c’est devenu une revanche à prendre contre ce dernier. C’est à partir de là datent les relations entre Kadhafi et Deby. Conférence de la Baule aidant, la France et la Libye se sont entendu pour mettre terme au régime de Habré. Ayant chassé son pur ennemi du pouvoir, Kadhafi voit en Deby un protégé et un allié maniable au sein de l’UA et surtout la CEN-SAD. Cet assujettissement au guide libyen atteint son paroxysme lorsque Kadhafi, en conflit avec l’Arabie Saoudite, a demandé à Deby de dénoncer les accords signés avec le Soudan à la Mecque. Kadhafi était le défenseur de Deby auprès des bailleurs et grandes puissances occidentales. Rappelons-nous également Deby, transgressant toutes les résolutions de Nations Unies sur l’embargo aérien en Libye et défiant la communauté internationale, se rendant à Tripoli avec son avion. En février 2008, Deby assiégé de toute part (parti même au Gabon selon certaines sources), c’est encore Kadhafi qui le secourut.

Si Deby avait prêché sur les conséquences de la chute de Kadhafi sur la région c’était uniquement pour venir au secours de son parrain et pas une démarche analytique sur l’embrasement du Sahel. A court terme, il est vrai, la dispersion des stocks d’armes libyens peut déstabiliser certains pays autocratique (le Tchad compris) avec certains effets pervers limités, mais à moyen terme, la disparition de Kadhafi encouragera sans aucun doute l’instauration des sociétés démocratiques.

 La Rédaction 

Commentaires  

 
0 #1 hamid 01-08-2012 19:32
deby ce pas un preza ce un voler
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir