Dans une annonce adressée à la Gazette, l'opposition et société civile tchadienne regroupées au sein du CNCD, lancent une invitation pour une conférence-débat sur le Tchad le 1er juin à Paris. Au moment où les potentats africains, surtout tchadien, surfant sur le crédit que lui a apporté son implication dans la guerre au Mali, le CNCD organise une conférence pour mettre à nu certaines dérives d'Idriss Deby et notamment la répression contre l'opposition, les syndicalistes et journalistes (voir encadré ci-joint). Il faut souligner également que les tentacules de la tyrannie tchadienne qui concourent à l'asservissement du Peuple tchadien ne sont pas constitués que des dictateurs. Hier le Sénégal sur injonction du despote tchadien expulsait un bloggeur, voilà que le Président du Niger brandit la menace terroriste contre le Tchad. Si la lutte contre ce fléau est légitime, son utilisation pour soutenir une dictature est honteuse surtout lorsqu'elle vient des pays dits "démocratiques".

Cette conférence coïncide aussi avec le cinquantenaire de l'Union Africain, sommet à l'issu duquel la Cour Pénale Internationale a été dénoncée et une résolution demandant le jugement du Président Kenyan, Kenyatta dans son pays, a été votée (tous les pays sauf Botswana). Ce n'est plus un syndicat de chefs d'Etats, mais hélas pire, un comité où se crée des avantages et autres privilèges.

La Rédaction

 

 

L'annonce du CNCD

 

(site web :  http://www.cncd-tchad.com/ )

 Conférence-débat sur le TCHAD
(Samedi 1er juin 2013, Paris)

THEME : Intervention militaire du Tchad au Mali. Les conséquences  politiques  internes

Le CNCD vous convie à  la conférence qu’il organise le

Samedi 1er Juin 2013, de 14h à 18h

à la Maison de l’Afrique, 7 rue des Carmes 75005 Paris.

M° Maubert-Mutualité (Ligne10),

Sur le thème :

Intervention militaire du Tchad au Mali. Les conséquences  politiques  internes

Les intervenants sont des démocrates africains et français, dont la liste sera communiquée plus tard.

PRESENTATION :

L’initiative militaire décisive du président François Hollande en janvier dernier, a provoqué un réveil chez les dirigeants africains, qui se sont empressés d’envoyer des forces au Mali. 

Le contingent tchadien s’est fait remarquer par l’importance de ses effectifs, la rapidité de son déploiement et l’intensité de son engagement sur le terrain.

La rentabilisation de cette intervention en termes d'influence internationale pour le pouvoir de N'Djamena, a été largement analysée.

Par contre l’usage politique interne de ce crédit diplomatique et médiatique pour renforcer le  régime du général Idriss Déby Itno, est peu ou pas commenté.

Il a fallu la répression récente, visant des députés, journalistes et cyber-activistes, pour qu'un bout du voile soit levé.

Le CNCD (Conseil National pour le Changement et la Démocratie) vous invite à partager les informations et réflexions sur cet usage interne de l’intervention militaire tchadienne au Mali, à la conférence débat, animée par des démocrates, tchadiens africains et français. A Paris. Le samedi 1er juin.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir