« Une civilisation qui ruse avec ses principes est une civilisation moribonde. » Aimé Césaire Le président de la République Française, Monsieur François Hollande recevra le dictateur Idriss Deby. Un chef mafieux, resté au pouvoir par la force pendant vingt-deux (22) ans ; il a tué des tchadiennes et tchadiens, et dilapidé les ressources du Tchad au profit de son clan.

Le président français salira ses mains et le tapis de l’Élysée en recevant un vulgaire despote. Un criminel qui selon les principes de la République n’aura pas droit de fouler le sol de Marianne ; et voilà, la diplomatie souille la république et son palais.

 Nous, les victimes des gouvernances injustes et claniques en Afrique centrale ; condamnons avec ferveur cette complaisance. C’est à quand, le changement en profondeur, des relations franco-africaines ? L’acte politico-diplomatique que commettra le président est contraire aux principes de la République ; mais aussi contraire à ce qu’il nous a promis, comme attitude contre les despotes vulgaires de l’Afrique centrale. Ainsi, il porte un violent coup de massue, contre les espoirs des peuples meurtris, sous des régimes monarchiques et sanguinaires.

Recevoir Idriss Deby à l’Élysée, c’est montré son indifférence aux souffrances du peuple tchadien. Cette diplomatie absurde ressuscite les ressentiments ; car elle n’a jamais entendu le peuple, sauf les dictateurs.

Idriss Deby n’est même pas capable de redresser son pays ! Pour quel but, le sollicitez-vous au Mali ? Il a aussi fourni des mercenaires à Kadhafi ; vous voulez des mercenaires, Deby vous vendra les enfants tchadiens. Il n’y a pas des armées tchadiennes qui pourront intervenir dans des conflits à l’étranger. Je défis tous les experts du monde, faites une enquête sur l’armée tchadienne. Deby n’est plus utile au Mali !

Comment pourrons-nous croire aux principes de la République ? En effet, elle n’a jamais soutenu le peuple africain en souffrance, sous les jougs des dictateurs ; elle ne s’insurge pas contre les injustices des dictateurs.

 

 Mahamat Hassane Boulmaye

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir