Selon le site du journal proche du régime, Alwihda, la mort de Matias Nagarteri, archevêque de N'djamena, serait due à une négligence administrative. Ainsi, victime d'un accident vasculaire cérébral depuis le 1er novembre, le religieux est décédé dans l'avion qui les transportait vers Paris une semaine après l'attaque, croit savoir le journal (capture du site).
Fidele à lui-même, le régime de N'djamena ne rate aucune occasion d'instrumentaliser l'archevêque Ngarteri et l'Imam Hassan de la grande mosquée de N'djamena, transgressant toutes lois prônant l'irréligiosité de l'Etat. Ainsi, des mosquées et des cathédrales sont battues avec l'argent du contribuable tchadien. On a atteint le summum de la manipulation quand, suite au crash de l'avion du potentat de N'djamena, ce sont les deux religieux qui l'ont accueilli à l'aéroport de N'djamena et où, Ngarteri compara le despote à un ange, Hassan Hissein décréta une journée de jeûne et Manu (ex 1er ministre) somma la foule à applaudir Dieu (voir à ce sujet notre article sur ces faits).
Les religions au Tchad sont sous la coupe du régime Deby. Priant tantôt pour l'éternisation du tyran au pouvoir, louant Dieu pour les offrandes de la 1ère dame à l'endroit des démunis (offrandes puisées impunément dans les caisses de l'Etat), bref, les religions dans le pays de Toumaï sont entrainées dans une véritable duperie. A quand la fin de cette Sainte Alliance entre ces chapelles et le Lucifer du palais rose?

 

Ahmat Youssouf

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir