Dans une interview exclusive accordée au magazine «Les Afriques» pour sa parution de ce lundi, Me François Serres, l’avocat français de Hussein Habré est sorti de sa réserve. Tout en qualifiant le jugement de son client de deal politico-financier, ce ténor du barreau de Paris interpelle les autorités, la ministre de la Justice en premier, l’Assemblée nationale et les magistrats qui seront choisis pour faire passer l’ancien homme fort de Ndjamena à l’échafaud.

Très remonté contre les autorités qui ont planifié le jugement de l’ancien chef de l’Etat tchadien refugié au Sénégal, Me François Serres, du barreau de Paris, trouve «la décision dépourvue de fondement juridique». De même il pense que «le mandat conféré au Sénégal par l’Union africaine est une violation des dispositions de son traité». Pour lui, «ce mandat est également invalidé par la décision de la cour de justice de la Cedeao qui avait indiqué que l’UA, exerçant un pouvoir exécutif au niveau continental, ne pouvait se comporter comme une juridiction». Me Serres s’est surtout étonné de la demande faite par le gouvernement sénégalais de donner pouvoir au président, Macky Sall pour ratifier le protocole signé avec la commission de l’UA le 22 août dernier. Un protocole que la ministre sénégalaise de la justice, Mme Aminata Touré, n’a pas été en mesure de produire, indiquant qu’il est en cours de finalisation. Il s’est posé des questions sur ce qui peut être soumis aux députés, «si ce n’est l’autorisation de ratifier un document tenu secret, conférant ainsi un véritable blanc seing au président Macky Sall de modifier l’organisation judiciaire, en dehors de tout contrôle parlementaire et en violation des droits exclusifs de l’Assemblée en la matière». La robe noire ne demande pas moins aux députés de refuser une telle manipulation qu’il assimile «à une violation de la Constitution». Me François Serres voit dans cet empressement à vider le dossier de son client, «le résultat d’un engagement politico-électoral pris auprès de ceux qui ont soutenu la candidature de l’actuel chef de l’Etat sénégalais».Lire la suite sur LERAL.NET

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir