L'affaire de la paternité de l'organisation du rassemblement devant l'Assemblée nationale française vient de trouver son épilogue suite à l'obtention par la Gazette de l'autorisation administrative permettant ce rassemblement. En effet, la déclaration adressée à la sous direction de l'ordre public de l'agglomération parisienne, porte bel et bien la signature de la coordinatrice du CNCD (voir photo ci-dessous). Jointe par téléphone, la coordinatrice exprime "sa tristesse face à ces genres de comportements" et précise "ne pas vouloir commenter ce déplorable incident au moment où le régime tangue", et ajoute que "le CNCD est plus préoccupé par la situation politique et sociale intérieures" et pas quereller sur la paternité d'une action concourant à la lutte commune de tous les tchadiens. Le chargé de sensibilisation du CNCD a, par ailleurs, préciser que "les accusations graves et gratuite" exprimées dans le document auront une réponse adéquate au moment opportun.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir