Le gouvernement tchadien, qui a  ordonné vendredi l'expulsion d'un évêque italien critique, est prêt à en  discuter afin de trouver une issue positive, a indiqué samedi l'agence  missionnaire Fides.   "Le gouvernement est ouvert au dialogue afin de résoudre la situation dans  un sens positif", ont indiqué des sources catholiques au Tchad, citées par  l'agence.á    Le gouvernement tchadien a donné vendredi à l'évêque catholique de Doha  (sud pétrolier) Mgr Michele Russo une semaine à compter du 14 octobre pour  quitter le Tchad. Il est accusé de s'être "adonné à des activités incompatibles  avec son statut".   Le 30 septembre, le prélat avait prononcé un sermon critiquant la gestion  des revenus du pétrole tchadien, sermon diffusé sur une radio privée.  Selon les sources citées par Fides, l'homélie de Mgr Russo a été mal  traduite par la radio locale. "L'homélie de Mgr Russo a été diffusée par une  radio locale dont la traduction du français au ngambay ne reflétait pas  parfaitement la pensée de l'évêque et utilisait des mots qu'il n'a pas  prononcés", ont ajouté les sources.   Le Tchad, qui exploite du pétrole depuis 2003, produit en moyenne 120.000  barils par jour, selon les estimations officielles. Ces revenus pétroliers ont  permis au pays de moderniser son armée, de se doter d'un meilleur réseau  routier et de construire de nombreux bâtiment publics, sans toutefois améliorer  les conditions de vie de la population.
 
Sources: Alnahar

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir