Alors que tous les acteurs humanitaires annoncent une crise nutritionnelle très importante dans la bande sahélienne pour les mois à venir, Aimé Makiméré, président d'Alerte Santé (ONG médicale Tchadienne) et Rouafi Oummani, coordinateur d'ALIMA au Tchad nous font part de leur vision de la situation nutritionnelle et médicale au Tchad. 127 000 enfants tchadiens de moins de 5 ans sont menacés par la malnutrition aigüe sévère au cours des 8 prochains mois...
Voilà presque deux mois qu'ALIMA, Alerte Santé et Acted interviennent au Tchad dans le district de Ngouri afin de soigner la malnutrition aigüe sévère et le paludisme, et nous réalisons déjà que l'affluence dans les centres de santé est plus élevée que prévue :
Cela fait 6 semaines que les activités ont commencé sur le terrain et nous recevons déjà un nombre de patients assez élevés. Si nous continuons à ce rythme nous allons dépasser nos prévisions (21 000 enfants soignés d'ici décembre 2012). Actuellement, sur les centres de santé nous recevons en moyenne 200 enfants par semaine et au niveau des hospitalisations, environ 25 enfants sont admis par semaine. Pourtant, nous n'avons même pas commencé à mettre en place le dépistage actif au niveau des villages. Ces chiffres risquent donc d'augmenter dans les semaines à venir. », Nous explique Rouafi Oummani. Lire la suite à la source

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir