Le président du Conseil d'Action Révolutionnaire (CAR), M. Albissaty Saleh Allazam, ex-rebelle armé vient de saisir la main tendue du chef de l'Etat Idriss Deby Itno. Il a regagné le bercail depuis quelques jours. Il a présenté un point de presse, le jeudi 24 mai 2012, au siège national de la médiation de N'Djaména. «Je suis votre serviteur, le serviteur de la nation tchadienne, une nation tchadienne toute puissante», assure M. Albissaty Saleh Allazam tout en exprimant sa reconnaissance et sa gratitude à celles et ceux qui comprennent le sens de sa lutte, croient à la sincérité de ses intentions et soutiennent les efforts qu'il déploiera en guise de contribution pour l'avènement d'un Tchad réconcilié avec lui-même, un Tchad tout-puissant à l'échelle internationale. Il rappelle qu'il est rentré sans condition pour apporter un changement de mentalité et travailler dans le domaine sanitaire.

Toutefois, le compatriote, médecin de son état annonce tout un programme, après avoir passé 8 ans dans le maquis. Il apprécie à sa juste valeur tous les actes positifs, posés par le gouvernement, entre autres, les constructions des routes, écoles, hôpitaux, puits, des périmètres d'irrigation, etc. Il espère encore que le pouvoir démontrera sa disponibilité à amorcer une véritable politique de réconciliation nationale afin d'encrer une solide démocratie dans le pays, à travers la promotion de la justice sociale. En effet, M. Albissaty Saleh Allazam explique qu'il y a deux mois que son mouvement CAR, a pris unilatéralement ses responsabilités historiques de rompre avec l'exil forcé. «Ce retour au pays murement réfléchi s'était fait sans aucun marchandage, ni pression de quelle que nature que se soit. Nous avons décidé aujourd'hui de mener le combat politique de manière démocratique à l'intérieur du pays aux cotés des populations tchadiennes et de toutes les bonnes volontés ayant à cœur l'unique objectif qui est celui de bâtir le Tchad et d'en faire un état véritablement indépendant, démocratique et prospère», estime l'ex-rebelle. Selon lui, son mouvement a décidé d'engager, sur le sol national, un dialogue constructif avec les autorités du pays représentées par le médiateur national M. Abderaman Moussa, pour un le retour dans la légalité non seulement des membres du CAR, mais aussi des Tchadiens désireux de rompre définitivement avec ce cycle de révolution et de contre révolution qui ne l'honore pas.

Le médecin affirme que son retour au pays servirait aussi de test et d'exemple pour les autres compatriotes qui voudraient contribuer in-situ et concrètement au développement du Tchad. A notre sens, ajoute M. Albissaty Saleh Allazam, une opposition systématique et bornée aux actes que posent le gouvernement serait contreproductive voire négative, elle ne serait pas de nature à favoriser un développement harmonieux de la patrie. Le médiateur national, Abderamane Moussa confirme à cet effet que, le président de la république du Tchad, M. Idriss Deby Itno l'a instruit d'aller vers tous les frères tchadiens qui ont choisi le maquis. De leur demander de regagner le bercail, à l'exemple du chef du CAR. M. Albissaty Saleh Allazam n'est pas le dernier. «Nous demandons à tous les tchadiens de s'accorder sur la plateforme minimale qu'est la paix. L'avenir du Tchad en dépend. Nous avons le devoir de nous rencontrer et de discuter sur ce futur que nous souhaitons radieux pour les générations futures», lance M. Albissaty Saleh Allazam.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir