boko-haramboko-haram(AFP) –

LAGOS — Le Nigeria a renvoyé environ 11.000 ressortissants de pays voisins, principalement des Tchadiens et des Nigériens, au cours des six derniers mois dans le cadre de sa lutte contre un mouvement islamiste violent, ont indiqué lundi les services de l'immigration.

"Le dernier chiffre est de 11.000. La majorité provient du Niger et du Tchad", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'immigration, Joachim Olumba.

Le Nigeria est secoué depuis des mois par des violences meurtrières attribuées au mouvement islamiste Boko Haram, soupçonné de compter dans ses rangs des ressortissants de pays voisins.

 

Ce groupe, dont la base est située à Maiduguri (nord-est), tout près des frontières avec le Cameroun, le Tchad et le Niger, multiplie les attentats et assassinats devenus quasi-quotidiens.

Le renvoi d'étrangers "s'est intensifié ces six derniers mois à la suite de l'insurrection de Boko Haram", a expliqué M. Olumba. Lire la suite